Last Train

Ticket Pré-Sales 20,99€

Sur Place 25€

Configuration: Debout/Standing

PMR access

Gratuit pour enfant de moins de 12 ans/ Free for children under 12

Last Train

Des yeux qui n’en finissent plus de sonder le calendrier, des talons qui frappent le sol frénétiquement

et des guitares qui réclament leur libération du studio. Autant de signes qui trahissent l’impatience

féroce de ceux qui n’ont connu que la route pendant trois ans et 350 concerts à travers

la France, l’Asie ou les Etats-Unis. Last Train s’est construit sur scène, s’est façonné au rythme enragé

des tournées et a signé le premier chapitre de son histoire, « Weathering » , entre deux aires

d’autoroutes. De la scène du Bataclan aux plus importants festivals du globe, les quatre membres

du groupe, qui ont d’une fratrie tout sauf le sang, ont marqué le rock français au fer rouge.

Une course effrénée jusqu’au feu rouge, en 2018, pour reprendre son souffle, compter les kilomètres

parcourus et envisager la suite du chemin. Une année pour mûrir le successeur du

premier album, une année pour mûrir tout court. Passés de l’adolescence à la vie de jeunes

adultes plus rapidement que prévu, les quatre garçons découvrent les vertus d’un temps qu’ils

n’ont jamais pu prendre. Un temps nécessaire pour développer leur propre maison de disque et

agence de booking, donner vie à un festival à leur image, mais aussi et surtout pour redonner

du sens à la musique. S’émanciper des clichés du rock pour en dévoiler la plus pure essence

: un moyen d’expression avant d’être un genre, une source inépuisable de voies à emprunter.

« The Big Picture » , qui sortira à l’aube de l’automne 2019, est une fresque de paysages et d’espaces

qui n’ont que faire des limites et des frontières. Un regard porté sur l’ensemble, l’illustration d’une

vision au-delà de la ligne d’horizon. Mais cet album est aussi celui de l’intime, une exploration

en profondeur, une confession. Et de l’introspection naît la mélancolie, la fureur et le frisson.

Intenses, fatalistes et toujours sincères, les onze titres qui composent ce nouveau chapitre sont

le résultat d’une démarche que Last Train a voulu réfléchie, moins précipitée et définitivement

assumée. Il semblerait presque que la Norvège, terre d’accueil de l’enregistrement de l’album,

lui ait donné de sa lumière si particulière, furtive mais puissante, majestueuse et contrastée.

– Elsa Montabrun

It It Anita

Les rockeurs belges de IT IT ANITA nous régalent. Définitivement hissés au rang de référence alternative rock depuis leur dernier album Laurent (2018) et la tournée de 150 concerts en Europe qui a suivi, les quatre garçons enfoncent le clou avec Sauvé, un nouvel album en noise massif enregistré en France à l’été 2020.

l n’était pas évident de faire suite à Laurent tant de bout en bout il révélait parfaitement la personnalité complexe de IT IT ANITA, cycles variables de punk râpeux ou de pop amère, d’indie music US ou de post rock glacial – Les influences fondatrices fréquemment citées sont Pavement, Grandaddy, Weezer, Mogwai, Sonic Youth, Dinosaur Jr., Hot Snakes, etc. C’est pourtant avec brio et une énorme maîtrise stylistique que le groupe surpasse le cap du troisième album, avec Sauvé et ses dix nouvelles chansons qui ont été enregistrées et mixées par la référence du genre Amaury Sauvé (Birds in Row, Bison Bisou, etc.) dans son studio de Mayenne.

Réalisé avec davantage de minutie que ses prédécesseurs, autant sur le fond (une plus grande attention est portée aux choix précis de matériels et méthodes de sonorisation) que la forme (pour la première fois les titres sont pré-produits puis intensément répétés avant d’être finalement enregistrés), Sauvé frappe en premier lieu par ses aspects plus direct et puissant. Dès l’ouverture « Ghost », les intentions sont claires, le ton est durci et si l’envie de « chansons » et de mélodies reste essentielle chez IT IT ANITA (n’oublions jamais nos premiers amours, ici susmentionnés), ces dernières sont bâties sur des structures aussi robustes que précises. La production de Sauvé par Sauvé est magnifique et les quatre belges sonnent comme jamais. En témoigne la première partie de l’album qui enchaine de façon assez impressionnante quatre bombes noise rock avant la respiration « Authority », superbe ballade à la Bedhead évoquant diktats en temps actuels. Et c’est l’autre élément notable du disque : les textes de Goffard, lui qui n’échappe pas à ses obsessions pour ce qui l’entoure, dévoilent en grande partie une atmosphère sombre : allusions à la pression quotidienne et ses diverses injonctions, routine déshumanisante et amours perdus. Seul le titre de l’album, volontairement optimiste (et évidemment un clin d’oeil au nom du producteur, maintenant une habitude chez IT IT ANITA), vient contrarier la tendance en délivrant un message plein d’espoir. La deuxième moitié de l’album et ses nouvelles rafales (« Cucaracha », « Routine », etc.) s’achève par un colossal et bi-polaire « 53 », et termine de nous convaincre que IT IT ANITA sort bien avec Sauvé son meilleur album à ce jour, sans minimiser un passé déjà brillant, mais en nous condamnant à secouer la tête rageusement en attendant de retourner les voir transpirer et hurler leurs rengaines noisy sur scène.

Stef Kamil Carlens

Ancien chanteur et bassiste de DEUS, Stef Kamil Carlens sera à Namur au Delta pour son projet solo…On ne peut pas dire que Stef Kamil Carlens ait chômé ces dernières années. Il s’est adonné à son métier d’artiste plasticien et a donné avec Zita Swoon Group une série de représentations théâtrales pas piquées des vers et louées par les critiques en Belgique et à l’étranger.En 2017, Stef Kamil fait pourtant son retour dans le circuit pop avec ‘Stuck In The Status Quo’, un superbe opus pour lequel il s’est donné à fond. C’est également la première fois qu’il signe un album de son propre nom. Trois ans après son retour apprécié par le public et la presse dans le pop circuit avec ‘Stuck In The Status Quo’, le deuxième album solo de Stef Kamil Carlens est prêt. Il a enregistré ‘Making Sense Of ∞’ (Making Sense Of Infinity) dans son studio Rabbit Field à Hoboken et y a complètement terminé l’album.Carlens a travaillé sur cet album pendant 2 années. Il a continué à affiner jusqu’à ce que les arrangements apportés soient complètement en balance. A chaque écoute, vous continuez à découvrir de nouveaux détails. Vous entendez des dizaines d’instruments, mais tout cela sonne transparent. Et bien qu’il aime expérimenter des structures non conventionnelles, l’album a un son ouvert et invitant.Solo ou ensemble avec Maarten Moesen à la percussion, Nicolas Rombouts à la contrebasse, Nel Ponsaers au keys et Alma Auer à la harpe, il joue des morceaux nouveaux et anciens de son vaste répertoire qui va du mélancolique au super funky.

The Banging Souls

Gaelle Mievis, Ludwig Pinchart & Pierre Abras
se connaissent depuis presque 20 ans. Ils ont foulé leurs premières scènes ensemble pour partir ensuite vers des chemins différents avec le souhait et la certitude de se retrouver un jour ou l’autre.Après plus de 15 ans à se nourrir de musique et d’expériences avec d’autres groupes, ils créent enfin le projet rock dont ils rêvaient.Avec leurs riffs sauvages, ils dénudent le rock jusqu’à l’os et nous prennent par les tripes pour nous ramener à l’essence première de ce mouvement musical : l’émotion frontale.Le 13 mars 2021, Leila Alev venait agrandir la famille !

Noé Preszow

Sur la route de la chanson depuis son plus jeune âge, Noé Preszow, 25 ans, auteur-compositeur-interprète-arrangeur, bruxellois aux origines diverses, clame ses solidarités poétiques et sociétales à travers des chansons en français. Des morceaux au charme intemporel et pourtant furieusement dans l’air du temps. Il est actuellement en studio à Paris pour enregistrer son premier album qui sortira sur le label tôt Ou tard (Vianney, Vincent Delerm, Yael Naim,…). Dans cet opus, Noé envisage un monde où solitude et solidarité cohabitent, se complètent. Il est question d’amitié. Que le dialogue soit rompu, que le départ soit imminent, que la fête soit impossible, ou que la vie soit finie, dans le décor des années 70, la complicité rêvée ou empêchée est omniprésente. Après Plusieurs millions de streams, des passages radio nombreux et toujours en croissance, des invitations sur les plateaux des médias belges et français, Noé Preszow a fait sa place dans le paysage francophone et est prêt à vous emmener dans son univers si particulier.

Daan

DAAN nous revient sur Namur avec ses deux compagnons de route, Isolde Lasoen et Jean-François Assy dans leur trio acoustique !

Axelle Red, A Very Special Christmas !

Au Delta à Namur Le 8 décembre 2021

Même si elle est née en février, Axelle Red a toujours été une enfant de Noël.Dès son plus jeune âge, elle aimait la magie de Noël, le sapin, les lumières, les décorations, l’ambiance et les chants de Noël, qu’elle associait invariablement à un sentiment de chaleur humaine, de réconciliation et de connexion.Noël a toujours duré un peu plus longtemps pour Axelle et c’est toujours le cas. Cela ne surprendra donc personne qu’un spécial de Noël soit sur sa liste de souhaits personnelle depuis des années.Ce rêve longtemps caressé se réalise maintenant.Comme une équipe hétéroclite d’artistes américains qu’elle aime (Carole King, Phil Spector, The Jackson 5, Stevie Wonder, Johnny Cash, The Carpenters, Otis Redding, Peggy Lee, The Supremes), elle a plongé profondément dans ses vinyles, dans ses souvenirs et a fait une anthologie de ses chansons de Noël préférées pour une émission spéciale complète.Il en a résulté une série de classiques de Noël, principalement dans une version soul. Ces joyaux intemporels sont complétés par du matériel propre qui respire l’atmosphère de Noël et – qui sait – une toute nouvelle chanson de Noël auto-écrite.Axelle Red : « J’aime Noël, je l’ai toujours aimé, j’aime vraiment tout, le chic et le kitsch ! Pour moi, il s’agit d’amour, de traditions, de famille, de beaucoup de musique et de souvenirs des bons moments que j’ai passés quand j’étais enfant et des périodes de fin d’année avec ma propre famille – et c’est ce que je veux transmettre avec ces spectacles. Ce sera une célébration de reconnaissance et de joie, et sans aucun doute aussi d’émotion.”Attendez-vous à des feux d’artifice musicaux et à un voyage avec l’artiste à travers son pays des merveilles hivernal personnel. Et des chansons enchanteresses telles que « Santa Claus Is Coming To Town », « Who Take The Merry Out Of Christmas » et « Let It Snow », ainsi que « Santa Baby », « Sleigh Ride », « White Christmas » et « » Rudolph le renne au nez rouge ‘.

Cerise sur le gâteau de Noël, Axelle apportera également quelques invités spéciaux, qui seront annoncés plus tard.Axelle Red – A Very Special Christmas’, a dream come true!

Cali – Namur

Préventes 29€ + Frais

Sur place 33€

«Je suis très excité de repartir sur la route avec un nouveau disque, une nouvelle équipe,
une nouvelle vie. Un vrai gamin !Les nouvelles chansons qui arrivent parlent surtout d’amour et de lumière. De jeunesse sauvage, et de course effrénée vers la pureté. Ce n’est pas un hasard si le mot heureux revient et revient encore dans les textes. En tous cas, même si les gens ne passent qu’à côté de mon album, ils se brûleront à l’incendie qui ravage mon ventre. J’ai écrit la musique avec un jeune pianiste de génie, Augustin Charnet, compositeur touche-à-tout, surdoué, notamment avec les dernières technologies. Il m’accompagnera sur la route avec deux autres musiciens dans une formule inédite pour moi. Cette nouvelle meute ivre de folle jeunesse m’offre aujourd’hui des perspectives tellement excitantes. Encore une fois, je repars heureux sur la route et si c’est ma dernière ligne droite, je vais la prendre à fond…
Cavale, ça veut dire s’échapper !
Je vous embrasse.»
Cali

*Gratuit pour les enfants de -12 ans

Cali – Louvain-La-Neuve

Préventes 29€ + Frais

Sur place 33€

«Je suis très excité de repartir sur la route avec un nouveau disque, une nouvelle équipe,
une nouvelle vie. Un vrai gamin !Les nouvelles chansons qui arrivent parlent surtout d’amour et de lumière. De jeunesse sauvage, et de course effrénée vers la pureté. Ce n’est pas un hasard si le mot heureux revient et revient encore dans les textes. En tous cas, même si les gens ne passent qu’à côté de mon album, ils se brûleront à l’incendie qui ravage mon ventre. J’ai écrit la musique avec un jeune pianiste de génie, Augustin Charnet, compositeur touche-à-tout, surdoué, notamment avec les dernières technologies. Il m’accompagnera sur la route avec deux autres musiciens dans une formule inédite pour moi. Cette nouvelle meute ivre de folle jeunesse m’offre aujourd’hui des perspectives tellement excitantes. Encore une fois, je repars heureux sur la route et si c’est ma dernière ligne droite, je vais la prendre à fond…
Cavale, ça veut dire s’échapper !
Je vous embrasse.»
Cali

*Gratuit pour les enfants de -12 ans